Les ratés de la QVT – Semaine de la QVT

“Hey, Jérôme, t’as vu ? C’est la semaine de la QVT !
– Oh purée, ça sent le yoga et le babyfoot à plein nez cette histoire… Ça m’arrange pas, j’avais besoin de passer un savon à Claude qui avance pas sur le projet.”

La semaine de la QVT, c’est l’occasion de s’interroger sur ce qu’on fait au quotidien pour que chacun vive le travail dans les meilleures conditions. Que fait notre entreprise ? Notre équipe ? Et nous, individuellement, que faisons-nous pour que tout le monde se sente bien ?

Et parce que le Team Building c’est parfois toute une aventure, on vous a retrouvé les histoires de team building ratés qu’on a entendu dans les couloirs. Ces moments où tout partait d’une bonne intention mais où tout a mal fini… Certains sont même arrivés chez Mailoop !

 

Les plus beaux fails de team building :

 

  • Ce tournoi de babyfoot jamais terminé. Personne n’est d’accord sur les scores et certains soutiennent même qu’il y a eu triche. Une chose est sûre, ce n’est pas tout de suite que vous ramènerez la coupe au bureau…

 

 

 

  • Cet atelier Jardiland : Il y avait de l’idée ! Allier l’amour du jardinage à la compétition, quelle belle promesse. Interdiction de doper les plantes à l’engrais, carton rouge pour sabotage. Bilan dramatique en 3 semaines : trois pousses malades, 1 morte et 1 disparue. J’ai un petit problème dans ma plantation… Pourquoi ça pousse pas ?

 

                                Authentique photo des plantations Mailoop après un mois… 

 

 

  • Cette playlist Spotify, ou comment subir du Régine encore en 2019. On savait qu’à tout moment ça pouvait mal tourner cette idée de playlist collaborative. Et bien, on y est, merci Régine.

 

 

 

  • L’attendu “pique nique day” qui devait annoncer joie, détente et bonne humeur mais qui s’est terminé en coup de soleil party avec supplément insolation. L’indice 50, c’est pas une blague.

 

 

 

  • Cette party de Mariokart à la pause de 16h pour “faire une pause”, mais qui n’est qu’un prétexte pour te venger de Chantal qui t’a gonflé avec ses remarques à la dernière réunion. #bienveillance

 

                                            ET OUAIS CHANTAL, DANS LES DENTS LA CARAPASSE ROUGE.

 

 

  • Ce resto d’équipe, où il y a ceux qui n’ont pas le sens de l’orientation, les retards, Jeanne la stressée des horaires qui arrive 2h avant et enfin Kévin qui se rend compte à la dernière minute “Ah, mais c’était ce soir ?”.
    Résultat : 21h, une table pour 8 avec 3 personnes. Mais comme on dit, il ne reste que les meilleurs. (On sait que vous auriez préféré être chez vous devant Netflix, ne mentez pas).

 

 

 

  • Cette soirée jeu de société : Vous l’avez attendu une semaine et elle est là, la soirée où vos neurones ne laisseront aucune chance à vos concurrents. Jungle Speed ? Easy. Seulement, c’était juste l’occas’ rêvée pour faire un apéro et en deux secondes, les cartes de Time’s up servaient de dessous de verre. Au programme du camembert, oui, mais rien à voir avec le trivial poursuite.

 

 

 

Mais tout ça, ce n’est pas grave. Parce que ce jour où tout a raté, vous étiez tous ensemble. Et le vrai team building, ce n’est pas de gagner la coupe des 4 bureaux ou de rire haut et fort devant les autres start-ups pour montrer à tout le monde comme vous êtes heureux.

Le team building, c’est faire tous ensemble un truc dont personne n’avait envie et dont tout le monde se souviendra. (À quand la course d’escalier sur 40 étages ?)

Ne dictez pas le bonheur, ça n’a jamais marché.

Parfois le plus simple pour une bonne ambiance au bureau, c’est aussi de dédramatiser et d’avoir de l’auto-dérision. Chez Mailoop, ça ne manque pas !

Laisser un commentaire